Interview Gilles Bellemère, ALD Automotive

Interview Gilles Bellemère, ALD Automotive

A l’occasion de sa nomination au poste de Directeur Général d’ALD France le 1er juin 2019, en complément de son poste de Directeur Général Délégué du Groupe ALD SA (présent dans 43 pays), Gilles Bellemère nous a accordé une interview pour partager sa vision du marché de la mobilité et les ambitions d’ALD.

 

Stephane Py, B2B Agency – Vous succédez à Jean-François Chanal, qui a été Directeur Général d’ALD France pendant 16 ans et vous arrivez à la tête d’une entreprise leader sur son marché et fraîchement élue Service Client de l’Année 2020. Quelles ambitions porterez-vous ?

Gilles Bellemère, ALD France – Je ne découvre pas l’entreprise car entre 2001 et 2013, j’ai successivement occupé les fonctions de Directeur des opérations puis de Directeur Général Délégué d’ALD France. Puis, en qualité de Directeur Général Délégué d’ALD SA depuis 2017, j’étais également en charge de la supervision de la France.

L’ambition d’ALD France est calée sur celle du Groupe : rester le leader dans le domaine de la mobilité. Pour cela, ALD compte sur des spécificités fortes qui ont fait son succès :

  • une présence sur tous les marchés : grands clients internationaux, grands groupes publics, entreprises de toutes tailles… jusqu’aux particuliers aujourd’hui, via un réseau de partenaires : le réseau de la Société Générale, Crédit du Nord, Boursorama et Axa notamment
  • un environnement applicatif complet avec par exemple la digitalisation complète du parcours client pour un particulier
  • un panel de services très large allant de la Location Longue Durée (LLD) classique sur des durées de 12 à 60 mois, jusqu’à des offres plus flexibles comme la location moyenne durée (à partir de 1 mois) ou des programmes d’autopartage.

Notre objectif est de proposer tous les modes de mobilité, qui est un domaine en perpétuelle évolution : évolutions techniques avec la transition énergétique, évolutions sociologiques avec le passage de la propriété à l’usage et enfin une multimodalité croissante avec, par exemple, de la mobilité douce dans les environnements urbains.

 

SP – L’arrivée annoncée de la WLTP, encore floue dans la date réelle d’application, fait redouter un impact important sur la fiscalité des offres de location de véhicules. Cela génère-t-il anxiété et attentisme chez vos clients ?

GB – La situation est effectivement encore incertaine : avec la WLTP, on sait que les émissions pourront augmenter avec des estimations moyennes de 25 à 28%.  Mais la date d’application, déjà repoussée du début 2020 à mi-2020, pourrait encore être reportée.

Les entreprises, comme nous, sommes donc dans l’expectative mais pour l’instant, nous ne mesurons pas un impact très significatif chez nos clients : les renouvellements de véhicules, s’ils sont prévus, se font normalement et l’attentisme relatif sur de nouveaux équipements a peu d’impacts.

Avec un parc de 545 000 véhicules en progression de 6% par rapport à 2018, notre position vis-à-vis de la WLTP revient à traiter de la question de la sortie du Diesel : comment trouver de nouvelles solutions de mobilité, quelles énergies, plus adaptées aux besoins de nos clients et utilisateurs ?

L’offre est aujourd’hui tellement large qu’il devient complexe de faire ses choix.

C’est pour guider nos clients dans ces réflexions et dans le choix de solutions alternatives que nous avons d’ailleurs créé ALD Business Intelligence : une équipe qui analyse les usages, les besoins de nos clients et les conseillent sur le dispositif sur-mesure le plus adéquat.

 

SP – Si je comprends bien, vous passez d’un modèle commercial historique de « Car Policy » à un modèle de « Mobility Policy » ?

GB – Oui, nos services englobent aujourd’hui tous les types de mobilité : pas seulement les véhicules thermiques ou électriques, mais aussi l’installation des bornes de recharge sur les sites de l’entreprise et des collaborateurs, des offres de location moyenne, voire courte durée pour des besoins spécifiques et ponctuels, des offres pour les « gros rouleurs » pour qui le diesel reste pertinent. Et avec les plans de déplacement (PDE, PDM, …), on ajoute des offres multimodales avec des solutions d’autopartage par exemple.

Notre offre ne cesse donc de s’élargir mais ALD bénéficie d’un ADN d’agrégateur qui facilite cette extension de multi-compétences : nous proposons depuis longtemps de nombreux services comme l’entretien des véhicules ou encore l’assistance.

 

SP – Ce passage d’un modèle « Flottes de véhicules » à un modèle « Programme de Mobilité » ne change-t-il pas votre relation client ? Le responsable de flottes, jadis interlocuteur central, n’est-il pas aujourd’hui un interlocuteur parmi d’autres décideurs, impactés eux aussi par les enjeux de mobilité ?

GB – En réalité, nous avions déjà plusieurs interlocuteurs, au-delà des responsables de flottes. Mais effectivement, l’évolution vers ces sujets de mobilité font gagner la relation client en profondeur et en largeur. On se rapproche beaucoup d’une relation bancaire à 360°, avec des échanges fréquents et très personnalisés. Aujourd’hui, on parle aussi beaucoup à des responsables RSE, RH… qui nous connaissent de plus en plus.

 

SP – Et vous conseillez ces responsables dans leurs choix de solutions de mobilité. Comment avez-vous développé cette culture du conseil chez ALD ?

GB – ALD avait de bonnes dispositions à la base puisque nous bénéficions d’une forte culture de l’innovation. Pensez que nous avons nommé un responsable de l’innovation il y a 10 ans déjà ! Donc, on faisait du conseil sans forcément le dire !

ALD Business Intelligence a répondu à la nécessité de structurer cette offre de conseil, particulièrement dans la période de transition énergétique actuelle.

Nous avons ajouté des compétences, sur l’IA et la Data Science notamment, et notre équipe marketing a été fortement sollicitée. Nos équipes ont aujourd’hui intégré de nouveaux messages, basés sur cette culture du conseil.

 

SP – En parlant d’innovation, quelles sont les évolutions à venir en termes de mobilité, selon vous ?

GB – Avant tout, il faut garder à l’esprit que nous sommes dans une industrie « lourde » : la conception et la fabrication de véhicules, des technologies de transport et stockage d’énergie, etc… Il y a donc une certaine inertie dans les changements possibles concernant les solutions de mobilité. 2025-2030 est probablement la prochaine période où nous pourrons voir des évolutions sensibles en matière de mobilité.

En tant que leader, ALD se doit d’être à la pointe de ces innovations ; même si tous les projets actuels ne se traduiront pas en solutions viables demain, nous surveillons de très près toutes les recherches et nous réalisons beaucoup d’études. Hors de question pour nous de ne pas accompagner les solutions de demain : ALD ne sera pas le Kodak de la Mobilité !

Nous avons toujours veillé à anticiper les changements et à identifier les leviers d’innovation sur notre marché : par exemple, quand nous avons lancé, il y a 10 ans, notre marque blanche de location à destination des constructeurs, seul ALD y croyait. Aujourd’hui, c’est un modèle incontournable pour la vente indirecte de véhicules.

C’est la même chose pour l’innovation concernant l’écomobilité, nous investissons massivement et concrètement pour accompagner ces évolutions : avec ALD Switch qui propose des contrats associant un véhicule électrique et un crédit de mobilité de 60jours en thermique, avec ALD Electrique ou encore des services de télématique pour mieux accompagner nos utilisateurs au quotidien.

Nos investissements se déclinent sur deux axes : l’excellence opérationnelle sur les offres existantes d’une part, et un véritable programme d’innovation et de recherche sur le long terme.

 

SP – Vous évoquez la télématique embarquée. L’accès aux « users/choosers » est une quête de longue date pour les constructeurs et loueurs comme ALD, mais ces services, qui nécessitent l’accès à des données personnelles sont-ils compatibles avec la réglementation et l’attention grandissante des individus sur le respect de leurs données et de leur vie privée ?

GB – Oui, car nous restons dans un cadre de services pour améliorer l’expérience de nos utilisateurs. On parle par exemple d’outils de géolocalisation pour optimiser les tournées ou de maintenance prédictive. On propose aussi des services de conciergerie pour amener et ramener un véhicule pour son entretien.

Ces services, personnalisés, constituent un vecteur très fort de fidélisation de nos clients car ils leur apportent de vrais plus.

 

SP – Nous avons parlé de l’évolution de votre marché et des innovations en cours sur les sujets liés à la Mobilité. Si on pousse le curseur plus loin encore, quelle sera pour vous la mobilité de demain ?

GB – La véritable rupture sera sans conteste le véhicule autonome. Devenu un « véhicule de transport en commun individuel », un peu comme un Autolib autonome, cela permettra une gestion optimale du flux routier.

D’ici là, de nombreuses questions devront trouver des réponses : assurance, bioéthique, infrastructures… et l’autopartage et la multimodalité se développeront, notamment dans les centres-villes.

Aujourd’hui comme demain, ALD Automotive accompagnera ces transformations techniques et sociétales, grâce à sa culture de l’innovation et à la richesse incomparable de son écosystème de partenaires.

 

SP – Merci M. Bellemère et tous nos vœux de succès !

 

 

A propos d’ALD Automotive

ALD Automotive est un leader mondial des solutions de mobilité offrant des services complets de location et de gestion de flotte dans 43 pays auprès de grandes entreprises, de PME, de professionnels et de particuliers. Leader dans son secteur, ALD Automotive place la mobilité durable au cœur de sa stratégie, en proposant à ses clients des solutions de mobilité innovantes et des services technologiques afin de les aider à se concentrer sur leur cœur de métier.

Avec 6 500 employés dans le monde, ALD gère 1,73 million de véhicules (à fin septembre 2019).

ALD est coté sur le compartiment A d’Euronext Paris (ISIN: FR0013258662; Ticker: ALD) et son action est incluse dans l’indice SBF120. L’actionnaire majoritaire d’ALD est Société Générale.

Pour plus d’informations, vous pouvez nous suivre sur Twitter @ALDAutomotiveFR ou visitez www.aldautomotive.fr

 

A propos de B2B Agency :

En vrai, le développement est aujourd’hui un casse-tête : bases de données, contenus, campagnes, CRM, outils d’aide à la vente et compétences commerciales… les leviers se multiplient. Comment les choisir, les intégrer et en tirer profit ?

B2B Agency réunit pour vous tous les dispositifs commerciaux et marketing nécessaires à l’acquisition, au développement et à la rétention de vos clients B2B.

Pour des opérations clés-en-mains et des résultats, en vrai.

www.b2b-agency.fr